Quoi de neuf
Bienvenue à toi !

  • Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

News Test du DLC The Resistance pour CALL OF DUTY : WWII (COD : WWII)

CowBoys

xenConcept
EROS+
Elite
369
216
225
#1
1517876956138.png

Ayant réussi son retour en proposant un gameplay terre à terre et une action prenant place pendant la Seconde Guerre Mondiale, Call of Duty : WWII ne pouvait faire l'impasse sur les désormais classiques DLC.

The Resistance, c'est le nom du premier pack à débouler sur les stores virtuels mettant en avant, comme son nom l'indique, les forces françaises de l'intérieur, alors en lutte contre l'Axe.

Ce n'est donc pas moins de cinq nouvelles cartes qui font leur apparition, quatre pour le multijoueur dont une opération réservée au mode Guerre, ainsi qu'une dernière à destination du mode Zombie et une division inédite.

Tout un programme !

COCORICO
Trois maps globales viennent alimenter un multijoueur déjà agréable à parcourir dans son set de départ. Trois nouvelles cartes donc, qui vous feront voyager au cœur de Paris via la remasterisation d'un classique, jusqu'à un bunker inspiré de la dernière planque d'Hitler en passant par une virée à Prague.

1517876998602.png

Ainsi dans Occupation, les plus fans d'entre vous reconnaîtront dès le premier coup d’œil la map Resistance de Call of Duty : Modern Warfare 3. Il faut dire que celle-ci n'a pas été choisie au hasard au vu de son patronyme et est remaquillée pour l'occasion façon années 40, en proie sous la suprématie allemande, comme en témoignent les nombreux drapeaux sur les façades, en dépit d'une Tour Eiffel trônant fièrement au loin. Des gribouillis et autres marques appelant à rejoindre la Résistance sont inscrits sur les murs des bâtiments, comme pour coller à une certaine réalité historique.

Idéale à jouer sur les deux axes extérieurs pour les snipers, les férus de corps à corps se retrouveront quant à eux dans la maison centrale, déjà lieu d'inénarrables rencontres dans MW3. On ne peut qu'apprécier le choix d'intégrer cette carte dans Call of Duty : WWII, tant celle-ci figure parmi l'une des meilleures de la série. Équilibrée et adéquate pour tous les types de joueurs, tirant sur la fibre nostalgie, Occupation est donc une valeur sûre de ce DLC.

Anthropoid est notre coup de cœur artistique de ce premier pack de contenu. Se déroulant dans les rues de Prague sous une fine averse de neige, son level design demeure très bien fichu avec notamment une conception sur plusieurs niveaux permettant aux snipers de se faire plaisir sur les allées latérales tout en mettant en avant la rapidité des attaques éclairs des rushers. Mention spéciale à la rivière en milieu de map qui permet d'aller fricoter avec l'eau froide et de nager pour pouvoir se la jouer infiltration et/ou se cacher de ses adversaires.

1517877027012.png

Valkyrie est inspirée de l'Antre du Loup, le Quartier Général d'Adolf Hitler durant l'opération Barbarossa. Cette carte prend place aux tréfonds de la forêt de la Prusse Orientale. De taille moyenne, celle-ci offre un bon compromis pour chaque type de joueur. Elle ne sera pas sans rappeler quelques souvenirs aux fans de Black Ops premier du nom (Grid, Jungle) et les bâtiments seront le théâtre d'affrontements mortels au sommet de leur art.

1517877067434.png

LIBERTÉ, EGALITÉ, FRAG-ERNITÉ

La nouvelle expérience du mode Guerre, intitulée Operation Intercept, vous plongera dans une mission se déroulant près de Saint-Lô, et vous appellera à aller délivrer plusieurs membres de la Résistance française retenus prisonniers et sur le point d'être déportés en train par les forces allemandes à travers une mission de sauvetage.

Trépidante sur le papier, Intercept l'est beaucoup moins en jeu. Les attaquants disposent de trois objectifs, qui sont donc libérer les otages dans un premier temps, puis détruire des radios de communication et enfin empêcher le train allemand de sortir de sa gare.

1517877122124.png

Si la première partie est somme toute assez agréable et demandera une certaine coordination, les deux objectifs suivants seront eux, beaucoup moins inspirés. Notamment la dernière phase qui reprend le classique coup du char à escorter jusqu'au point d'arrivée, à l'instar des opérations Breakout et Griffin. Ce sentiment de déjà-vu/déjà joué déçoit un peu, car l'on pouvait s'attendre à une pointe d'originalité, surtout sur une carte ayant pour thèmes la Résistance et la déportation. Un peu comme si celle-ci avait été conçue pour remplir le cahier des charges. En bref, Intercept fait le job en proposant des affrontements nerveux mais ne se démarque pas assez de ses grandes sœurs du point de vue de sa conception. Rappelant un peu Aachen au niveau de sa direction artistique, avec ses bâtiments en ruines et ses rues emplies de gravats, Intercept sera toutefois l'occasion d'enfin jouer sur une nouvelle carte pour le mode Guerre, mais dans des parties souvent très, voire trop, vite expédiées.

DEAD ISLAND

1517877155429.png

The Darkest Shore, le contenu dédié au mode Zombie, achève le tour d'horizon de ce premier DLC. Loin de la froideur des ruelles obscures de Mittleburg, cette nouvelle carte propose à nos quatre compères, Jefferson, Marie, Drostan et Olivia de retourner casser du mort-vivant, mais cette fois-ci sur une petite île située au nord de l'Allemagne, éclairée par la lumière d'un soleil couchant en dépit d'un épais brouillard entourant l'archipel.

Repaire secret du docteur Straub, l'île abrite bien évidemment son lot d'horreurs, que les joueurs devront affronter, à commencer par une nouvelle "race" de zombie n'étant pas sans rappeler les slasher de Dead Space.

The Darkest Shore vous fera passer rapidement d'une plage désertique à des bunkers surplombant la mer, tout en vous faisant visiter le repaire d'un sous-marin. Diverses zones de l'île vous seront accessibles en empruntant un chariot minier, plutôt fun et qui vous rappellera l'une des meilleures scènes d'Indiana Jones. Bon, les zombies en plus certes, mais quand même !

Bien évidemment, nous ne vous dévoilerons pas les objectifs à accomplir mais il va falloir vous creuser la tête pour résoudre les mystères entourant The Darkest Shore. Et comme toujours, en coopération avec plusieurs amis, c'est toujours mieux que seul dans le noir.

UN PEU DE NOUVEAUTÉS

1517877173935.png

Pour fêter l'arrivée de ce DLC, un événement s'articulant sur la Résistance Française est donc à l'honneur durant une trentaine de jour et permettra de récupérer de nouveaux skins d'armes et des tenues, à l'effigie des forces œuvrant pour le Maquis, sans oublier ce qui va en termes de carte et d'emblèmes en tout genre.

Un autre ajout, et non des moindres, est l'arrivée de la division Résistance. Rejoignant ainsi les cinq autres classes déjà disponibles, celle-ci permettra de jouer du couteau tactique, de brouiller les radars adverses proches et à terme de visualiser la direction de l'ennemi directement sur la mini-map. Une classe de jeu essentiellement réservée aux rushers et plutôt rapide à jouer, idéale à coupler avec un pistolet automatique.

1517877227970.png

Source : JeuxActu​